BIOGRAPHIE

English version

deutsche Version

Dotée d’une voix généreuse aux envolées agiles, Nadège Meden incarne volontiers les héroïnes mozartiennes, verdiennes ou françaises du XIXe siècle, de celles dont les élans passionnés, les sentiments lyriques et le caractère fort inspirent des partitions riches. La jeune soprano a déjà prêté son timbre atypique à Freia et Woglinde (L’Or du Rhin, Wagner), dans le cadre de l’Académie de Vendôme (2015-2016), sous la direction musicale d’Alexandre Myrat et Amaury du Closel. Elle endosse également les rôles de Tosca (Tosca, Verdi) à l’Opéra de Busetto, Didon (Didon et Énée, Purcell), Fiordiligi (Cosi fan tutte), Mercedès et Carmen (Carmen, Bizet), Pamina (La Flûte enchantée, Mozart) . Elle se produit à Salon-de-Provence (festival de jeunes talents) et au Luxembourg (gala en collaboration avec Nei Stëmmen).


Sa formation musicale commence au piano dès l’âge de cinq ans, avant que ses qualités vocales ne la conduisent vers la pratique vocale en chœur, puis en ensemble vocal, où elle se voit rapidement confier des parties solistes. Elle décide, sur les conseils du ténor Carlo Gaïfa (Académie de la Scala de Milan), de se dédier entièrement au chant. Elle obtient un diplôme d’études musicales à l’unanimité, avec félicitations du jury, au Conservatoire à rayonnement régional de Versailles et un diplôme supérieur à la Schola Cantorum de Paris. Elle s’enrichit et se perfectionne en master classe auprès de nombreux pédagogues : Michel Plasson, Françoise Pollet, Carlo Gaifa, Cheryl Studer, Karine Deshayes, Viorica Cortez, Carlo Guidarini, Grace Bumbry, Nadine Denize, Jennifer Larmore, plus récemment Annick Massis. Nadège Meden possède également un diplôme de concertiste (mention très bien) de la Schola Cantorum.

Elle a été finaliste du programme Voix Verdiennes du Teatro Régio Di Parma en janvier 2018. 


Cet été 2018, Nadège Maden sera Vénus (Orphée aux Enfers, Offenbach) et Elettra (Idoménée, Mozart) au Festival de Baugé. Elle participera également au Festival Musica Le Mans.